Ma philosophie   

Rose Giovannini théâtre et Feldenkrais

 « Je crois que se connaître soi-même est la chose la plus importante qu'un être humain puisse faire pour lui-même. »

Moshe Feldenkrais

Metteuse en scène et comédienne de formation, je suis également devenue praticienne feldenkrais en 2017. Au travers du théâtre j’ai toujours cherché avant tout le lien, ce qui nous relie à l’autre, ce qui fait que nous sommes « humain » ensemble.

Cet humain lié à la vie et à la nature .

 

La vie étant mouvement j’ai découvert en 2011 cette fabuleuse méthode qu’est la méthode Feldenkrais.

Ce qui relie Feldenkrais et le théâtre est le JEU et le JE ! 

Le JE dans le sens de connaissance de soi, d’exploration, d’expérience de notre état d’ETRE VIVANT qui nous amène au JEU avec la curiosité des enfants !

      « Quand les temps que nous vivons sont négatifs, un seul courant, en secret, va contre la marée.

C’est le courant que nous pouvons appeler « positif » Le vague qui entoure ce mot provoque en général une réaction de rejet ce qui montre à quel point ce côté « positif » est difficile à détecter, et à proposer.

Mais si son faible murmure est entendu, non pas dans des platitudes, ou dans les nobles discours des prêcheurs, mais à travers une réalité que le théâtre peut nous apporter, ne serait-ce que pour un moment, alors il a une fonction, il joue un rôle. Il faut entrer dans le « non » pour trouver le « oui ».

Peter Brook

Si je pose cette phrase ici c’est qu’elle résume pour moi cette quête qui m’anime et continue à motiver mes actions aussi bien professionnelles que quotidiennes au travers de l’artistique aussi bien que de la méthode Feldenkrais.

Ecouter et percevoir ce murmure au fond de soi est la seule voix qui mérite vraiment d’être entendue…

                                                                

Les grandes âmes comme Peter Brook, Moshe Feldenkrais ont oeuvré pour nous aider à cultiver nos jardins intérieurs en débroussaillants le superflu et en préservant la biodiversé de nos jardins partagés. Garder mobile notre colonne vertébrale d’humain, et nous rapprocher sans cesse de cet essentiel qui fait taire les voix du mental et nous ouvre à la voix des coeurs

 

Cette voix, ces langages diverses, souvent non verbaux qui nous traversent et entrent en communion et en résonance avec l’arbre, l’autre, l’animal, la pierre, tout ce qui nous constitue et nous relie à l’univers. A chaque pas, comme l’enfant, chaque jour peut redevenir un émerveillement

Rose Giovannini théâtre et Feldenkrais
Rose Giovannini théâtre et Feldenkrais